Allumez le feu (aout 2010)

Le 19/08/10

La charpente de la grange n'est plus. Il en reste quelques petits morceaux éparpillés ici et là sur notre terrain. Il est donc grand temps de faire un peu de place.

En effet, entre le bois du plancher que nous avions stocké sous la grange, le bois du plafond évacué et accumulé sous la grange, la charpente un peu partout autour de la grange et le foin sur la grange, il faut dire que pendant un instant, on ne savait plus trop comment circuler.

Donc au petit matin, vers 8h30, nous sommes arrivés sur le chantier avec la ferme intention de faire un peu de place.

Donc mon oncle, s'est occupé de préparer le feu. Un véritable bûcher digne d'y accueillir Jeanne D'arc (vous savez, celle qui a dit: Vous m'avez pas cru, alors vous m'aurez cuite!!!).

Et ce n'est que le début.

Il y avait encore beaucoup de bois à tronçonner, peut-être un peu trop d'ailleurs. En effet, au fur et à mesure que Jack débite, on sent sa tronçonneuse de plus en plus faible. 3h de coupe hier, déjà 2h de coupe ce matin, et la pauvre chaîne de la machine commence à peiner. Mais il en faut plus pour arrêter notre cher Jack!

Pendant ce temps, on commence à dégager le foin de la grange. Accumulé ici depuis des décennies, celui-ci part en poussière, que tout le monde se fait une joie de respirer. De plus, plein de petits êtres vivant avaient décidé d'y élire domicile.

Donc pour être efficace, on s'organise.

Georges sur la grange avec sa fourche pour tout mettre au sol ( et y'en avait)

 

 

Anselme, Mère et Brigitte, armés de fourches et de courage pour alimenter en permanence le bûcher. Et du courage, il en faut, parce que du foin, y'en a beaucoup.

 

 

 

Pour une fois, on peut dire que nous avons un véritable temps d'été, ce qui n'arrange personne car il fait chaud, très chaud aujourd'hui, et le feu n'arrange rien. D'ailleurs, on peut voir sur la photo un peu au dessus, que notre charpentier a décidé de déplacer sa bétonnière, trop près du brasier à son goût.

Petit à petit, on voit le tas de foin diminuer. Et il diminue autant qu'on s'asséche! Mais on bosse bien, on prend même notre temps pour une petite pose café.

 

 

La journée passe et on peut dire que vers la fin, on se sent mieux.

 

 

 

 

 

 

 

Et voila, on est passé de ça:

 

 

A ça:

 

Une bonne journée encore.

Demain on s'attaque au début de la maçonnerie intérieur.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×