Maison cabriolet (aout 2010)

Les 27, 28 et 29 Août

Maison cabriolet: Maison sans toit ni plancher. Espérons que le ciel ne nous tombe pas sur la tête!

1er jour

La famille partie, nous revoici tout les 2 dans notre chère maison. Nous en avions assez du bordel dans lequel notre charpentier nous avait laissé.

Donc, ces 3 derniers jours, nous avons décidé de finir définitivement la démolition et d'opérer un grand nettoyage avant de s'atttaquer la la reconstruction proprement dite.

Au programme donc, retirer tout le plancher de l'étage, évacuer bois, gravats et autres et tout nettoyer pour être prêt le 30 à travailler dans de bonne conditions.

Je commence donc par retirer le plancher au dessus de la future cuisine. N'étant pas très à l'aise avec 4m de vide sous les pattes, je me suis équipé.

 

 

Evidemment, notre cher Jack n'a pas tardé à nous rejoindre.

 

Eh oui! Comme d'hab! Comme toujours! Comme.... Jack veut nous aider!

 

Pour ne pas changer, il y va de ces conseils. Aujourd'hui, il a estimé qu'à la pioche se sera plus pratique qu'au pied de biche. Résultat des courses, il a failli finir sa vie 4m plus bas.  Passons...

Avec une température avoisinant les 40°C, je fais de mon mieux pour ne pas sécher. A mon rythme, dans des positions peu orthodoxes, j'avance. Et aprés quelques heures de boulot, A PLUS LE PLANCHER:

 

 

 

 

 

 

 

Mais ce plancher n'a pas disparu pour autant. Respectant la loi universelle de la gravité, il s'est juste accumulé 4m en dessous. Et respectant la loi Chrysalidienne, il finira au feu! Mais se sera pour plus tard...

 

 

Je m'attaque ensuite au plancher au dessus de la salle de bain et rebelote. Entre 2 de mes pauses, ma Puce en profite pour commencer l'évacuation.

 

 

2ème jour

On rattaque le lendemain en commençant par le plancher au dessus de notre futur Spa, ou en dessous de notre future chambre, c'est comme vous voulez.

Mais là, beaucoup de merde tombe du ciel: de la paille, du bois, des tuiles, du béton, des cailloux, du fer, et de la terre. Et tout cela s'accumule en dessous.

Entre temps, la livraison de mon matériel gros oeuvre arrive

 

 

 

 

 

 

 

Pour avoir le meilleur rendement possible, Audrey s'occupe de l'évacuation pendant que je m'occupe de faire tomber le plancher du futur cinéma. La pauvre, elle n'a pas fini d'en baver.

 

 

 

 

 

 

 

Et telle une petite fourmi, petit à petit elle avance:

 

 

Malgré quelques coups de déprime et la fatigue, elle y fera place nette.

 

 

Congratulations!

Et pendant ce temps, sur ma planche, je décloue, j'arrache et je jette

 

 

 

 

 

 

 

C'est ainsi que se termine notre 2ème jour.

3ème jour de travail de nègre.

Aujourd'hui, notre mission est de tout remettre au propre et de détruire par le feu le bois pourri.

C'est partie

En une matinée, on a fini de nettoyer le salon et la salle de bain.

 

 

 

 

 

 

 

L'après-midi, on s'attaque à la cuisine. Après avoir "débroussailler", on se prépare le terrain pour demain, à savoir préparer les coffrages pour finir de monter les murets de soutien du nouveau plancher:

Enfin, disposant d'encore un peu de temps, je me décide à essayer de créer un passage pour l'alimentation en eau de la salle de bain. Ce gros mur de 80 cm d'épaisseur ne résistera pas longtemps à mes assauts. A coup de marteau burin, en moins de 20min, le travail est accompli.

J'enchaîne ensuite avec quelque chose qui me tracassait depuis longtemps, à savoir retirer le lierre qui squattait notre façade.  La technique utilisée fût celle du barbare dans un 1er temps: j'arrache. Ensuite, ma puce a fait marcher son cerveau pour me suggérer d'utiliser une corde afin de d'entourer le lierre et le faire tomber d'un seul coup depuis le sol. Résultat: Audrey 1, guillaume 0. Et voila notre façade sans lierre, mais avec une belle grosse lézarde à la place.

Regardez sur la gauche de la maison!

Voila, on est content. Demain on va pouvoir attaquer la maçonnerie dans de bonne condition.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site