Congès (nov 2010)

Du 14/11/10 au 21/11/10

Nous sommes donc en congès. Comme d'habitude on va tenter d'avancer au mieux dans nos travaux. Ainsi, au programme, mise en place des dalles du RDC dans la cuisine et la salle de bain, finition du mur du futur spa,  et creuser la tranchée.

On commence donc par poser le sol de la cuisine. C'est un travail relativement simple, il n'y a que la manipulation des plaques qui exigent un peu de force et la prise de mesure qui demande de la précision.

Vu que je me suis déjà entrainé à l'étage, l'avancement de ce travail est relativement rapide.

 

 

En ce qui concerne les dalles, pour le RDC, j'ai utilisé des dalles hydrofuges, qui résistent mieux à l'humidité.

Le sol de la cuisine ne sera pas posé entièrement, je dois encore accéder au dessous pour pouvoir faire passer les différents tuyeaux et gaines qui passent sous la maison pour finir dans la tranchée.

Une fois ce travail fait, je m'occupe du sol de la salle de bain. La aussi, il n'est pas encore posé en entier, quelques détails devant être réglés avant.

La suite des travaux? Finir de monter le mur qui fermera définitivement le RDC. Encore une fois, ce n'est pas un travail difficile, mais il demande à être bien réfléchi. En effet, les coffrages se doivent d'être fiable et d'aplomb. L'ouverture ainsi crée devra accueuillir une porte fenêtre et il n'est pas question de se louper sur ses dimensions. Ensuite, une fois le coffrage en place, il faut couler du béton, mais l'ouverture permettant cela est très petite. C'est donc à la truelle que tout le pilier sera couler (et c'est long).

Voici donc le mur avec ces fameux coffrages

 

 

Au dessus de la future porte fenêtre, il y a un linteau en bois. Pour pouvoir monter un mur, on y a aussi couler une assise en béton armée. Pour maintenir les 2 poutres entre elles, le ferraillage est fixée dans les poutres. Ainsi, une fois que le béton aura fait sa prise, tout cela ne fera plus qu'un.

Le 20 et 21 novembre.

L'heure du gros chantier est arrivée. Il est temps de creuser la tranchée.

Venu de la côte Atlantique, Nuno et Sergio vont nous aider pour cela. Enfin, quand je dit aider, je devrais plutôt dire, le faire pour nous. En effet, conduire une mini-pelle est assez simple (j'ai joué avec tout un après midi), mais quand il s'agit de la manier avec précision, là, c'est une autre histoire.

Heureusement que Sergio connait bien la bête, c'est son job. Donc, il va s'occuper de creuser la tranchée, Nuno, Audrey, Jack (et oui, Jack est là mais est-il encore nécessaire de le préciser) et moi, on va s'occuper de combler le fond avec du sable, passer les différentes gaines etcombler encore avec du sable. C'est encore Sergio qui s'occupera de reboucher cette tranchée.

Et voila, c'est parti, et très vite, notre petit havre de paix se transforme. Ce n'est plus un joli terrain ou on peut faire ses grillades, mais on dirait Beyrouth!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La tranchée avance. Nous on fait ce qui doit être fait

 

 

 

 

 

 

 

Dans cette tranchée passent la gaine EDF, l'arrivée d'eau, le téléphone et une alimentation électrique pour l'entrée.

Petit à petit on avance. Heureusement, le samedi 20, il fait beau. C'est pas très désagréable.

Dans l'après midi, le propriétaire du champs voisin, arrive avec un géomètre. En effet, nous souhaitons lui racheter une partie de ce terrain, il faut donc diviser le lot. Je passerai un moment avec eux pour définir le morceau de parcelle que nous souhaitons lui acheté. En fait, ce bout de terrain supplémentaire nous est essentiel. Sans lui, la mise en place de notre assainissement individuel n'est pas possible. La nature du sol de notre parcelle ne nous permet pas d'y installer la fosse toutes eaux et la zone d'épandage: manque de place et sol non compatible.

Bref, je reviens sur cette tranchée, car en attendant, les autres n'arrête pas de bosser pour autant.

Voila à quoi ressemblait le terrain de la chrysalide à l'achat

 

 

 

Et voila à quoi il ressemble pendant ces travaux

 

 

Quand je dis qu'on dirait Beyrouth.

Bref, on essaie de perdre le moins de temps possible. Donc ça creuse, on passe nos gaines, on comble de sable encore et encore. Quand tout à coup c'est le drame. J'ai acheté 50 m de gaine EDF, gaine PTT et de tuyeau pour l'eau, le terrain est long de 45m, mais il s'avère que je suis trop cours. En fait, alors que je pensais être large (ce que j'essaie de faire le plus souvnet),  j'avais mal pris en compte un détail: il faut en plus que tout cela entre dans la maison.

C'est une erreur qui aurait pu être fatale, mais on a trouvé la solution. J'ai racheté 10m de PEHB pour l'eau, et Jack (merci à lui) à fournie les quelques mètres de gaines EDF et PTT qui manquait.

Maintenant que tout cela est en place au fon de la tranchée, il va falloir tout reboucher.

Les images parfois parlent d'elles mêlme, donc voici un roman photo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On voulait profiter du beau temps pour en faire un maximun. C'est donc assez tard dans la journée, à la tmobée de la nuit, que l'on finira ce 1er jour.

 

 

 

 

 

 

 

 

Voila donc pour le samedi.

Le lendemain , on prend les même et on recommence. Sauf que là, c'est plus la même histoire. Il fait 3°C et il pleut. Et on l'a tous senti. On a d'ailleurs pas pris beaucoup de photos, nos esprits était préoccupés à trouver un moyen de se réchauffer. Je crois qu'on peut dire que c'est la journée la plus terrible que nous avons connu depuis le début de l'aventure.

On a commencé à 8h30 et fini vers 16h30, sans prendre le temps de faire de pause repas. Il fallait finir, je devais rendre la mini-pelle le lendemain et surtout, j'aurai été incapable de faire le terrassement proprement, comme l'a fait Sergio.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme je le disais, j'ai pas pris le temps de faire des clichés. Quelques jours plus tard, j'ai pris une photos. On est en décembre et comme partout ailleurs en ce moment, il neige. Mais on peut voir quand même que le travail est propre.

Voila, un grand merci à Nuno et Sergio pour tout ce boulot.

Là, je dois avouer une chose. Nous tenions à faire notre maison seuls, mais, force est de constater pour ce travail, nous n'aurions pas été capable de le réaliser. Ni la dalle d'ailleurs. Mais heureusement que l'on peut compter sur les amis.

Donc en core une fois, MERCI, ET MERCI BEAUCOUP À VOUS!

Enfin, après ces gros travaux, on a pris un petit coup au moral et physiquement on a un peu craqué. En fait, on voulait emménager au plus tôt. On s'était s'était donc fixé des objectifs. Mais, du coup, on ne prenait plus vraiment le temps de faire les choses parfaitement.  Il fallait qu'on avance. Résultat, non seulement il y avait un risque que le travail soit un peu bâclée, mais surtout, on ne prenait plus de plaisir à venir bosser.

On a donc décider de lever le pied pour reprendre du plaisir. Les journées commencent à être rude et il devient difficile de ne pas s'énerver. Alors, quand on sentira la fatigue, on restera chez à la maison (celle qui est chauffée et qui propose tout le confort si nécessaire à notre bien être de citoyen de pays développé).

Voila, mais le plus gros est enfin définitivement terminé. On va maintenant s'attaquer au placo, l'encastrement de l'électricité et  de la plomberie, créer la salle de bain, les WC....

De bien belles nouvelles aventures...

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site